Ombrelles ou parapluies font la pluie et le beau temps

Ombrelles ou parapluies font la pluie et le beau temps

Selon une étude américaine publiée dans la revue JAMA Dermatology, tout parapluie ou ombrelle à main en parfait état de fonctionnement peut bloquer plus des trois quarts des rayons ultraviolets (UV) par une journée ensoleillée. Les ombrelles équipées de tissus noirs font encore mieux, bloquant au moins 90 % des rayons.

« Les parapluies et ombrelles ont bloqué entre 77 % et 99 % des rayons UV », ont écrit Suephy Chen et ses collègues de l’université Emory à Atlanta.

Constatant que les parapluies sont largement utilisés pour faire de l’ombre dans certaines régions d’Asie – jusqu’à 45 % des femmes en Chine – ainsi qu’au Moyen-Orient, les chercheurs ont décidé de voir dans quelle mesure les parapluies ordinaires bloquaient réellement les rayons UV.

Test UV sur ombrelles

Ils ont donc collecté 23 parapluies/ombrelles en état de marche – sans déchirure du tissu – auprès de personnes de leur école de médecine. Par une matinée ensoleillée, ils ont utilisé des appareils à UV pour mesurer les radiations juste sous le tissu de chaque parapluie et près du nez de la personne qui l’utilisait, puis ils ont comparé les résultats avec ceux obtenus sans parapluie.

Tous les parapluies, à l’exception d’un seul, étaient des parapluies de pluie standard, portatifs. L’autre étaient des ombrelles ou des petits parasols.

L’ombrelle solaire a bloqué plus de 99 % des rayons UV. Les parapluies ordinaires ont également donné de bons résultats, bloquant au moins 77 % des rayons UV – et plus, si le parapluie était de couleur plus foncée.

Note : les ombrelles en dentelle souvent utilisées pendant les mariages protège bien moins des UV que les ombrelles et parapluies traditionnels.

Alternatives anti-UV

« En plus de la crème solaire, j’encourage souvent les gens à adopter d’autres mesures de protection solaire », a déclaré Brundha Balaraman, chercheur en dermatologie à la faculté de médecine de l’université Washington à Saint-Louis. Il s’agit notamment de porter des chapeaux à larges bords et des vêtements de protection solaire, a-t-elle ajouté.

« Ce sont toutes d’excellentes alternatives dans les situations où il n’est pas pratique d’appliquer un écran solaire de manière adéquate… toutes les heures ou toutes les deux heures », a ajouté Mme Balaraman, qui n’a pas participé à l’étude.

Selon Mme Balaraman, les golfeurs et les personnes voyageant dans des climats chauds pourraient bénéficier tout particulièrement de l’utilisation d’un parapluie standard.

Mais, a-t-elle reconnu, « il est un peu plus difficile de convaincre les gens d’utiliser une ombrelle au quotidien ».