Spasmes avant de dormir: comment en finir et retrouver une nuit calme

Vous arrive-t-il de sursauter avant d’aller au lit ou encore au milieu de votre sommeil ? Vous êtes-vous déjà réveillé au milieu de la nuit comme si quelqu’un vous avait soudainement secoué vigoureusement ?

sommeil-spasmes

Vous êtes-vous demandé comment s’appelaient les spasmes avant de dormir ou spasmes nocturnes ? Dans le jargon médical, on les appelle des myoclonies nocturnes.

Que sont les myoclonies nocturnes ?

Les myoclonies sont de véritables spasmes musculaires de nature involontaire. En médecine, elles sont considérées comme de véritables troubles du mouvement, et peuvent être irrégulières ou fréquentes.

Ces spasmes peuvent apparaître soudainement, toujours pendant un temps relativement court et affecter un ou plusieurs muscles dans différentes parties du corps, mais ils peuvent aussi se produire en séquence, se répétant plusieurs fois par minute.

On peut regrouper les myoclonies en quatre groupes :

  • Myoclonie physiologique : contractions musculaires involontaires causées par le hoquet, le stress, les efforts physiques, le sommeil, et la fatigue. Ces types de myoclonies sont presque toujours transitoires et n’ont aucune signification pathologique ou inquiétante ;
  • Myoclonie essentielle : ce sont des manifestations isolées.
  • Myoclonie épileptique : elle survient chez les patients souffrant d’épilepsie.
  • Myoclonie symptomatique : elles apparaissent dans le cadre de maladies dégénératives, toxico-métaboliques ou suite à un traumatisme.

Spasmes avant de dormir : Comment puis-je mieux m’endormir ?

Quelle qu’en soit la cause, les spasmes nocturnes persistants peuvent vraiment épuiser votre énergie, rendant difficile de s’endormir et surtout de rester endormi. Voici des pistes pour y remédier.

Passer un contrôle médical pour détecter une carence en vitamines

La meilleure façon de savoir si vous souffrez d’une carence, et à quoi elle est due, est de faire effectuer une analyse de sang par votre médecin.

Gérer l’anxiété et le stress

Les changements de mode de vie, qu’il s’agisse de se donner du temps chaque jour pour se détendre, de faire de l’exercice régulièrement, de s’exposer au moins 15 minutes à la lumière naturelle du soleil ou de se rapprocher des autres, sont d’excellentes solutions.

Faites de l’exercice

Nous vous préconisons également l’effort physique. Si certaines personnes peuvent s’entraîner tard, pour d’autres en revanche, les contractions nocturnes peuvent être  le signe que l’heure ou le type d’exercice ne convient pas à votre sommeil. Essayez alors de faire de l’exercice plus tôt et faites des étirements avant d’aller vous coucher.

Faites-vous diagnostiquer par un spécialiste du sommeil

Si vous avez éliminé toutes les autres possibilités, envisagez alors sérieusement de vous faire ausculter par un spécialiste du sommeil pour détecter des troubles du sommeil tels que le syndrome des jambes sans repos.

Bien que nous ne sachions pas encore grand-chose sur le syndrome des jambes sans repos, certains traitements consistent simplement à traiter une carence en fer.

Mais bon pas de panique : que vous ayez des spasmes occasionnels ou réguliers, la bonne nouvelle est qu’il s’agit presque toujours d’une affection sans gravité et très facile à traiter.