Etude et Inspection technique d’un bâtiment

La rédaction d’un rapport d’évaluation du bâtiment comprend plusieurs étapes. La première d’entre elles et une fois que la commande professionnelle a été acceptée et que le contrat avec notre client a été signé, est la collecte de données avant la visite du bâtiment.

Plus tard, nous effectuerons la visite de la propriété et l’inspection elle-même. La dernière étape est la rédaction du rapport par ordinateur, déjà à partir de notre bureau d’étude.

Collecte de données avant la visite

Nous devons savoir ce que nous allons trouver. Il n’est pas conseillé d’aller aveugle à une propriété sans connaître au moins une série de données de base. C’est pourquoi il est important que nous obtenions, au moins, les informations suivantes :

Âge du bâtiment. Si le propriétaire ne connaît pas ces données, nous devons les obtenir en consultant le Cadastre. Selon l’âge, nous trouverons des matériaux et des techniques de construction très différents, des poutres en bois, des murs en adobe, des installations de plomberie en plomb, ou des tuyaux de descente et des toits en fibrociment dans les bâtiments les plus anciens, aux matériaux plus actuels et plus similaires à ceux que nous utilisons aujourd’hui.

Référence cadastrale. La référence cadastrale, comme nous le savons, est l’identité d’une propriété. Il est essentiel de l’avoir parfaitement identifié. Si les propriétaires ne connaissent pas ces données, nous pouvons les consulter via la plateforme numérique du cadastre en saisissant l’adresse postale exacte. Rappelons que les données cadastrales qui nous intéressent sont celles de la matrice, c’est-à-dire les 14 premiers chiffres alphanumériques.

Typologie du bâtiment. Nous serons également intéressés à savoir s’il s’agit d’un bâtiment exempté ou entre des murs mitoyens, le nombre d’étages qu’il a et si l’un d’entre eux est en dessous du niveau du sol, le nombre de maisons par étage, la surface moyenne des maisons et des locaux, le type de toit et la possibilité d’y accéder, si vous avez un ascenseur, une salle de compteur, etc.

Pathologies détectées par les voisins de la propriété. Bien que ce soit nous, en tant que bureau d’etude, qui évaluerons chacune des pathologies que nous trouvons le jour de la visite, il est important de savoir l’avis des voisins à propos des pathologies du bâtiment.

Dernières réformes réalisées dans lebâtiment. Dans le cas où le bâtiment a été rénové, totalement ou partiellement, nous demanderons au représentant de la communauté des voisins, d’avoir à portée de main pour le jour de la visite le projet ou le budget de l’entreprise de construction, afin de connaître la portée de ces interventions.

Au minimum, nous devons effectuer l’inspection du bâtiment en connaissant ces données de base.

Visite du bâtiment

Le jour de l’inspection, comme il s’agit d’une inspection oculaire, nous devons transporter le matériel que nous considérons comme essentiel pour cela.

Il est généralement commode de rencontrer à l’avance le président ou le représentant de la communauté pour obtenir des données fondamentales telles que le CIF de la propriété, les données du représentant légal de la communauté des voisins, les dépenses de la communauté, les projets de réformes antérieures, le résultat des inspections techniques effectuées précédemment, la raison de l’inspection (par ancienneté ou pour effectuer une réforme ultérieure), les personnes de plus de 70 ans résidant dans l’immeuble ou les personnes à mobilité réduite, etc.

Plus tard, nous ferons les visites des différentes zones du bâtiment. Si nous n’avons pas analysé la façade principale du bâtiment avant d’entrer dans le bâtiment, ce sera le bon moment pour la surveiller visuellement depuis la rue.

Il peut être conseillé de commencer par les espaces communs. Visiter le toit plat du bâtiment, en plus de connaître l’état de conservation de celui-ci, peut être très utile pour se faire une idée de la distribution générale du bâtiment, de la localisation des cours de lumières, de l’orientation, des bâtiments adjacents (le cas échéant), etc.

Dans les toits plats, nous observerons s’il y a ou non des fissures qui peuvent nous inquiéter ou des zones où l’eau de pluie peut être filtrée par une petite pente, des joints de dilatation en mauvais état, des éviers en embuscade ou mal placés, des tuiles surélevées, etc.

Par la suite, et une fois que nous aurons visité toutes les zones d’utilisation commune du bâtiment, nous essaierons de visiter l’intérieur de la maison.

L’accès aux maisons se fera en informant ses occupants de ce que nous voulons voir dans la maison. Nous en profiterons pour leur demander s’il y a une zone de la maison qui présente une pathologie de l’avis de ses occupants, telle que l’humidité, les fissures, les fissures, etc.

Notre inspection oculaire doit être orientée fondamentalement vers les murs, les plafonds et les éléments structurels. Si nous détectons une pathologie, nous l’examinerons attentivement et en tirerons des données.

Nous observerons si les façades, que ce soit celles donnant sur la rue ou les cours de lumières, manquent de fissures ou de fissures, d’efflorescences, de détachements des plâtres ou de renflements, d’humidité, etc.

Nous n’oublierons jamais de visiter les locaux ou les entrepôts situés au rez-de-chaussée ou aux sous-sols du bâtiment, car cela nous aidera à exclure des pathologies telles que l’humidité due à la capillarité, les sièges différentiels dans le bâtiment (plus évidents dans les zones les plus proches de la fondation) ou l’état des piliers et des poutres (plus chargés à ces étages qu’aux étages supérieurs).

Après les visites des zones d’usage commun et d’utilisation privée du bâtiment, nous pouvons conclure la visite de la propriété.

Rédaction du rapport correspondant

Le rapport sera fait dans les jours qui suivent immédiatement la visite, sans laisser passer plusieurs jours, afin d’avoir toutes les données dont nous avons besoin récemment.

Nous utiliserons les moyens informatiques appropriés ou ceux fournis par chaque Administration. Nous essaierons d’être totalement objectifs et nous ne nous laisserons pas emporter par les commentaires des voisins concernant les pathologies que nous avons détectées.

Enfin, nous livrerons les copies nécessaires à la communauté des propriétaires et nous prendrons les dispositions avec l’administration que nous nous sommes engagées.